Stéphanie Goyer-Morin, artiste céramiste



Mercedes Morin

Cet été, j'ai fait l'agréable rencontre de Stéphanie Goyer-Morin lors d'un marché éphémère. Elle y présentait ses créations de porcelaine et céramique : Son présentoir était tout simplement féerique.
D'ailleurs, elle m'a révélé que l'une de ses collections était directement inspirée de la vaisselle de porcelaine que l'on retrouve dans la Belle et la Bête.  


Quand j'ai vu qu'elle faisait également des bijoux, j'imaginais déjà le type de collection qu'on pourrait faire ensemble! 
C'est ce qu'on a fait! Nos pièces seront bientôt prêtes à être officiellement dévoilées!

En attendant, c'est avec grand plaisir que je vous présente un peu plus la douce et talentueuse Stéphanie Goyer-Morin, fondatrice de Goye.

Qui es-tu? D'où viens-tu? Où demeures-tu? Que fais-tu dans la vie?

«Je m'appelle Stéphanie Goyer-Morin. Je suis née à La Sarre en Abitibi et j'habite Montréal depuis 6 ans. Je suis céramiste professionnelle.»

Que voulais-tu faire quand tu étais petite?

«Comédienne ou architecte!»

 

Quel a été ton parcours académique?

«J'ai un baccalauréat en arts visuels et médiatiques, ainsi qu'un DEC en métiers d'art profil céramique»

Quel a été ton premier projet d’entrepreneuriat?

«Goye

 

Comment est née ton entreprise?

«Mon entreprise est née très naturellement. Au bac, je me dirigeais plus vers les arts visuels. C'est quand j'ai commencé à apprendre la production au Centre de céramique Bonsecours que l'entreprise en née petit à petit. J'aimais l'idée que mes pièces d'art soient accessibles dans le quotidien des gens.»

 

Travailles-tu à temps plein sur ton entreprise?

«Oui! Depuis un peu plus d'un an, c'est mon seul emploi.»

Quels autres emplois as-tu eu?

«J'ai travaillé deux sessions comme technicienne en façonnage à l'UQAM. J'aidais des étudiants dans la fabrication de leurs projets en céramique. Vraiment une belle expérience pour moi.»

As-tu un projet fou que tu rêves de réaliser?

«Je souhaite faire une immense installation remplie de pièces de céramique. Un peu comme une année sabbatique de production pour me consacrer à la sculpture.»

Si tu avais la chance de te croiser quand tu étais jeune, qu’aimerais-tu conseiller à la petite Stéphanie?

«Lâches pas, tu vas être vraiment heureuse dans ton métier!»

Qui est ta plus grande inspiration? Pourquoi?

«Arts visuels: Yoshitomo Nara, Degas, Derain. Un mélange entre l'art nippon, l'impressionnisme et le fauvisme!

Entrepreneure: Sokoloff lingerie pour le rayonnement grandissant de l'entreprise.

Céramiste: Pascale Girardin pour ses glaçures et Parceline pour la conciliation travail-famille!»

La collection de bijoux que j'ai imaginée avec Stéphanie est inspirée de l'univers du ballet classique. 
Avez-vous hâte de découvrir notre collabo QÉiKO x Goye ? ;)

 

 


Partager ce message


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés